Les vertus cicatrisantes du miel

Publié le 5 Décembre 2013

Reportage dans le magazine de la santé sur la 5, soigner une blessure avec du miel remis au goût du jour : Le miel est l'un des remèdes les plus anciens de l'humanité que la médecine redécouvre aujourd'hui. Ce médicament de la nature est à la fois antiseptique, cicatrisant et anti-inflammatoire.

     

 

Extrait d'une expérience de cicatrisation au miel du CHU de Lomé

 

DISCUSSION

Les vertus cicatrisantes du miel tiennent à ces propriétés

physiques, chimiques et enzymatiques. Le miel, par sa

saturation en saccharose, entretient une pression osmotique

trop basse pour favoriser la croissance des germes. Cette

action démontrée par HERSAG et MONTENEGRO (3) est

à la base du traitement des plaies par la miel. Cette

pression entraîne une résorption de l’oedème périlésionnel

et un appel local de macrophages qui favoriserait le nettoyage

des plaies.

Une augmentation secondaire des fibroblastes producteurs

de collagène favoriserait une cicatrice de bonne qualité.

Outre cette activité physique, le miel contient un principe

actif bactéricide, l’inhibine identifiée par WHITE en 1962

(7) comme étant de l’eau oxygénée, produite sous l’action

de la g1ucose oxydase, sécrétée par l’abeille lors de la

fabrication du miel. Une seconde substance a été identifiée

par LAVIE (4) et pourrait être extraite du miel par 1’éther à

froid.

Ces vertus cicatrisantes du miel expliquent ainsi ses larges

indications dans le traitement des plaies. KRUNITZ et

ZAISS cités par VIAU (6) traitaient les plaies par le miel

avec succès sans désinfection préalable.

EFEM à Calabar (2) a traité 59 plaies de toute nature et a

obtenu des résultats satisfaisants sauf dans 4 cas où la plaie

était un ulcère phagédénique cancérisé.

BAZIRA au Burundi (1) a traité plus de 100 plaies au miel,

même celles qui ont résisté aux topiques locaux habituels.

Il a constaté que cette apithérapie a permis une greff e

précoce sur une base propre et nette.

SUBRAHMANYAM (5) a utilisé le miel dans le traitement

de 52 brûlures et a constaté que le tissu de granulation est

apparu après une semaine de traitement ; en moyenne la

cicatrisation s’est faite en 10 à 15 jours.

CONCLUSION

Notre étude qui se poursuit actuellement dans l’hôpital

vient confirmer les résultats de ces auteurs.

Le miel entraîne la cicatrisation des plaies à un prix modéré,

et peut être utilisé dans nos formations hospitalières

pour minimiser les dépenses induites par le traitement classique

des plaies.

660

ATTIPOU K., ANOUKOUM T. , AYITE A., MISSOHOU K. , JAMES K

BIBLIOGRAPHIE

1 - BAZIRA L, NDAYISABA J., ILOBONIMANA E.

Traitement des plaies par le miel. 40 observations.

Press. Méd. 1992, 21, 1516-1518.

2 - EFEIL S.E.E.

Clinical observations on the wound healing properties of honey

Br. J. Surg. 1988., 75 : 679-681.

3 - HERSAG L., MONTENEGRO J.

Traitement des plaies suppurées par application de Saccharose.

Nouv. Press. Méd. 1982, 11 : 940.

4 - LAVIE P.

Sur l’ identification des substances anti-bactériennes présentes dans le

miel.

C.R. Acad Sc. Fr., 1963, 256 : 1858-1960.

5 - SUBRAHNIANYAIN M.

Tropical application of honey in treatment of burns.

Br. J. Surg. 1991,78 : 497-498.

6 - VIAU F.

Traitement des plaies, escarres et ulcères de jambe par le sucre cristallisé.

Sem. Hop., Paris, 1986, 62 : 2431-2435.

7 - WHITE J W., SUBERS M. H., SHEPARTZ A. I.

The identification of inhibine.

Am. Bee Journ, 1962, 102 : 430-431.

http://www.santetropicale.com/resume/114510.pdf

 

 

 

Rédigé par Alain

Publié dans #SYSTEME D - NOUVELLES - DES IDEES ET DU PARTAGE

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article